//Libye, Donbass, Corse, la résistance des peuples s’organise

Libye, Donbass, Corse, la résistance des peuples s’organise

Le 21 mars 2017 s’est tenu à Sousse, en Tunisie, le 1er rassemblement « Démocratie Populaire Internationale », organisé par le Comité Révolutionnaire International.
Étaient présents à la réunion des représentants de la République de Lougansk et de l’association de soutien au Donbass, Novopole, une délégation de nationalistes corses du mouvement Leia Naziunale, le mouvement nationaliste tunisien ainsi que le Conseil Suprême des Tribus Libyennes.

 

 

La réunion a été ouverte par M. Taher Dahech, coordinateur général du Comité Révolutionnaire International et par M. Franck Pucciarelli, coordinateur du C.R.I. pour l’Europe. M. Dahech a remercié les participants pour leur soutien à la lutte des peuples contre les attaques de l’OTAN et du nouvel ordre mondial, il a souligné que le soit disant printemps arabe n’était qu’un « printemps américain » destiné à organiser le pillage du moyen orient et du Maghreb. Il a rappelé que la Libye du colonel Kadhafi, riche de gaz et de pétrole, n’avait jamais hésité à aider les autres peuples, que ce soit pour leur développement, comme pour de nombreux états africains ou dans leur lutte de libération nationale, comme pour les Palestiniens ou les Corses. M. Tahar Dahech a exprimé sa conviction que le peuple libyen, réuni derrière Saif el Islam, le fils du colonel Kadhafi, balaiera bientôt les mercenaires de l’OTAN et que le drapeau vert de la Jamahiriya flottera à nouveau sur Tripoli.

Un autre haut responsable libyen, le Docteur Abdessalam Milad Abughrara, du Conseil Suprême des Tribus et des Cités, a lui aussi délivré un message d’espoir. Après avoir rappelé que la Jamahiriya n’était tombée qu’à la suite d’une intervention étrangère, il a affirmé avec force que les collaborateurs avaient été incapables de former un nouvel État et que les tribus restées fidèles à la mémoire du colonel Kadhafi représentaient objectivement l’écrasante majorité de la population. Il a rappelé cette citation du colonel Mouammar Kadhafi : « Continuez la lutte jusqu’à la victoire même si vous n’entendez plus ma voix ».

M. Serguei Chpak, au nom de la République Populaire de Lougansk a ensuite pris la parole. Ce patriote passionné a déjà un beau passé militant derrière lui. Médaillé pour avoir œuvré au retour de la Crimée au sein de sa mère patrie, il s’est engagé dès 2014 pour la cause du Donbass, rejoignant les volontaires avec lesquels il a combattu la junte de Kiev. Il est également représentant de l’Union Antifasciste.

M. Serguei Chpak a clairement exprimé les similitudes entre le Donbass et la Libye. Ces deux régions du monde ont été déstabilisées par des « révolutions » orchestrées par l’OTAN et les cercles mondialistes. En Jamahiriya Arabe Libyenne comme à Lougansk et Donetsk les populations ont souffert et souffrent encore des bombardements, dans la plus grande indifférence des médias. Des milliers, d’hommes de femmes et d’enfants sont morts ou ont dû s’exiler sous les coups des milices salafistes et takfiristes de l’Etat islamique ou les bataillons punitifs des brutes de Kiev. M. Chpak a exprimé le vœu que s’établisse une coopération entre le peuple libyen et la république de Lougansk.

Faisant écho à cette intervention, M. Vincent Perfetti, délégué général de l’association Novopole et membre de Leia Naziunale, a rappelé qu’en mars 2016, il avait participé à une action humanitaire dans la banlieue de Donetsk, où les populations civiles subissent le même martyr que les Libyens. Faisant ce constat, il a voulu insister sur le lien qui unissait tous les participants à cette réunion.

Tous les participants à la réunion ont convenu qu’aux réseaux mondialistes devait répondre une internationale de la résistance des peuples. Ils ont convenu de la nécessité d’apprendre à se connaitre, à collaborer, à lutter ensemble. Tous ont promis de se revoir.

Ce 21 mars 2017 un espoir est né à Sousse. Une nouvelle rencontre est prévue en Corse pour l’année prochaine.

Imprimer